THÉATRE

Votre destination a bien été ajoutée à votre carnet de route.

Continuer Afficher mon carnet de route

THÉATRE
Illustration pour : Pays de Verdun / THÉATRE

La pièce secoue parce qu’elle est plus que l’histoire d’un ridicule, elle est celle d’un monstre. Arnolphe aime Agnès, certainement, mais d’une telle façon que cet amour n’a plus figure, ni force, ni chance d’amour. Molière repeint aux couleurs d’une folie spéciale, et extrême, le vieux pitch du cocu. Comment peut-on se vanter de devenir le premier homme épargné par l’infidélité quand on aime aussi mal ! Les cornes qui le dégoûtent d’avance, c’est comme s’il les avait déjà, ce n’est qu’une question d’heure. Et de quelle école est-il question dans L’école des Femmes ? Allez savoir. Il y a bien sûr l’école drastique, imaginée par Arnolphe, et dont Agnès est l’unique pensionnaire et recluse. C’est aussi cette école ouverte, qui convoque le hasard, qui parasite les projets, paralyse les intentions, produit les accidents, agence les bizarreries et favorise les rencontres. Attachée à la transmission et au partage, la Compagnie des Géotrupes, sous la houlette de Christian Esnay, concrétise la volonté de Molière de porter le théâtre comme un « art démocratique », affichant ainsi l’affirmation sans cesse réinventée de fabriquer un théâtre populaire et exigeant.

mise en scène : Christian Esnay
dramaturgie : Jean Delabroy
avec : Christian Esnay, Marion Noone, Matthieu Dessertines, Rose Mary D’Orros, Belaïd Boudellal, Gérard Dumesnil
scénographie : François Mercier
lumière : Bruno Goubert
costumes : Rose Mary D’orros
son : Frédéric Martin
administration : Éloise Lemoine
diffusion/communication : Bruno Lathuliere
production : Les Géotrupes
soutien : Le Cube/Hérisson, ministère de la Culture et de la Communication/Drac Ile de France

Christian Esnay, comédien et metteur en scène, se forme dans l’atelier de Didier-Georges Gabily de 1988 à 1993. Parallèlement, il joue l’Odéon, La Colline, le TNB, le Festival d’Avignon, le Théâtre de la Cité Internationale… En tant que metteur en scène – et amateur de Shakespeare – il réalise son premier travail en 1998 au Maillon à Strasbourg avec Le Songe d’une nuit d’été, spectacle en appartement. En 2002, il crée sa compagnie Les Géotrupes. Depuis ses débuts, les expériences de travail de la compagnie travaillent à concrétiser « l’accessibilité au théâtre pour le plus grand nombre ».

Spectacle accueilli par la SHCD dans le cadre du réseau de Transversales.

Coordonnées :
Contact : Mme Annette CROS

55150 DAMVILLERS
Téléphone : 03 29 85 52 29

Dates et Horaires :
du 22/03/2019 au 22/03/2019
Horaires :
Vendredi à 20:30




Localisation

Retour à la liste